Ces jours-ci dans l'actualité, on a souvent entendu parler des crédits à la consommation (ou crédit revolving), et d'une réfrome les concernants.

 

justice

Quelle est cette réforme?

Le 23 Mars, la Ministre de l'Economie Christine Lagarde accompagné de Luc Chatel et de Martin Hirsh, ont communiqué les résultats de la consultation des associations sur la réforme des crédits à la consommation.

Certains points de la loi vont donc être modifié afin de permettre entre autre de mieux encadrer la fonction des crédits des cartes de fidélité et ainsi éviter que ces cartes n'entraîne le consommateur à entrer dans le crédit, le surendettement sans s'en rendre compte.

 

Quels sont les points modifiés ?

Cartes de fidélité

-  L'avant-projet interdit désormais de conditionner le bénéfice d'avantages commerciaux à l'utilisation à crédit des cartes de fidélité. Il précise également que le consommateur ne pourra plus être conduit à utiliser la fonction crédit d'une carte de fidélité sans y avoir explicitement consenti lors du passage en caisse ou à réception du relevé mensuel de son compte de crédit renouvelable.

-  Il impose également que les publicités pour des cartes de fidélité fassent clairement apparaître si une fonction crédit est attachée à la carte.

Développement du crédit amortissable

Le Gouvernement va engager une concertation avec les associations et les professionnels avec l'objectif de développer le prêt amortissable (*) et fera des propositions à l'issue de cette concertation.

Taux d'intérêt promotionnels

Afin de renforcer la sincérité des publicités en matière de crédit renouvelable, l'avant-projet a été modifié pour imposer que le taux d'intérêt du crédit (Taux annuel effectif global ou TAEG) figure en caractères au moins aussi importants que le taux d'intérêt promotionnel sur les publicités.

Désignation du crédit renouvelable dans les publicités

Afin de supprimer les difficultés posées par l'utilisation de termes variés et parfois ambigus pour désigner le crédit renouvelable dans les publicités, l'avant-projet a été modifié pour imposer une expression unique qui devra être utilisée dans toutes les publicités pour désigner le crédit renouvelable.

Formation des vendeurs

Le Gouvernement va engager une concertation avec les associations et les professionnels sur les moyens de renforcer la formation des vendeurs de crédit notamment sur les lieux de vente.

Ces solutions sont-elles valables ?

Il me semble que cette réforme à son intérêt, mais va-t-elle fonctionner ? Je pense qu'elle va permettre une meilleure compréhension par rapport à l'utilisation des crédit, et le fait d'adapter les pubs permettra sans doute à toute personne de garder une certaine vigilance et la formation de vendeurs de crédit sera utile également pour répondre à leurs questions.

A voir à long-terme...