Avec la crise, où en sont les ménages? Selon une étude de l'INSEE, en 2008, les inégalités entre niveaux de vie de ménages différents se creusent.

in_galit_s

 

Quelques données...

 

En 2008, un Français sur deux vivait avec moins de 18.990 euros par an, le niveau de vie médian (celui qui divise la population en deux parties égales) en France métropolitaine. Depuis 2004, les inégalités se creusent entre les foyers les plus modestes et les plus aisés. L'Insee rapporte en effet que les revenus du patrimoine des 10% de Français les plus riches ont progressé de 11% par an entre 2004 et 2008. Résultat : ces derniers disposaient d'un niveau de vie supérieur à 35.550 euros quand les plus ménages les plus modestes devaient composer avec moins de 10.520 euros.

Inégalités creusées selon type de famille.jpg_dessin477_titom_speculation_immo_aliment_petrole


Si les situations professionnelles peuvent expliquer les différences de niveau de vie en France métropolitaine, des écarts sont également constatés selon le schéma des familles. Ainsi, le niveau de vie médian des personnes vivant seules et des familles monoparentales augmente moins vite que celui du reste de la population. Entre 1996 et 2008, la progression est portée respectivement à seulement 0,9% et 0,7% par an, comparé à 1,4%.

A noter, en parallèle, que le seul de pauvreté se situait à 949 euros mensuels en 2008, un niveau de vie qui concerne 13% de la population, une proportion qui se stabilise à cette échelle depuis 2002.

 

Le passage à l'euro, la crise des subprimes, la baisse du pouvoir d'achat, sont quelqu'unes des causes du gouffre entre un ménage aisé et un ménage "pauvre", les riches s'enrichissent et les pauvres s'appauvrissent. 

 

in_galit_s_2